RSE & Diversité - Genre

L'égalité entre les femmes et les hommes entraînerait une croissance du PIB de l'ordre de 15 % à 45 %

Jeudi, 29 Octobre 2009

Selon une étude suédoise d'Åsa Löfström, les retombées d'une amélioration de l'égalité entre les femmes et les hommes seraient considérables Dans un scénario optimal, le comblement de l'écart des taux d'emploi pourrait entraîner une hausse du PIB de 14 % à 45 % en Europe. Le chemin à parcourir est pourtant encore long, comme le montre un rapport sur les différences et les inégalités entre les sexes persistant dans l'éducation.

Passé de 52 % en 1998 à 59,1 % en 2008, le taux d'emploi des femmes avoisine maintenant l'objectif de Lisbonne pour 2010. Toutefois, de grands écarts subsistent par rapport au taux d'emploi des hommes, à la fois sur les plans quantitatif (13,7 points d'écart) et qualitatif (écart de rémunération, temps partiel imposé, ségrégation des sexes sur le marché du travail).

À la demande du gouvernement suédois, un expert indépendant a examiné les liens entre l'égalité des genres et les niveaux de PIB dans les Etats membres, ainsi que le potentiel de croissance que génèrerait une amélioration de cette égalité. « Dans un marché du travail équilibré entre hommes et femmes où ces dernières seraient employées aux mêmes conditions que les hommes, les Etats membres seraient capable de booster leur PIB de 14% à 45%. » L'auteur souligne que « ce calcul est extrêmement simplifié, mais probablement suffisamment réaliste pour donner une idée de l'amplitude des changements que cela sous-tend. Pour l'Union européenne dans son ensemble, le gain théorique s'élèverait à 6 800 euros par personne. »

Åsa Löfström envisage dans la foulée de ses projections les stratégies les plus adéquates pour promouvoir dans le même temps l'égalité des genres et la croissance. Ses propositions se déclinent selon quatre axes : les incentives économiques (élimination de l'écart salarial, passage de temps partiel au temps plein, politique fiscale), l'infrastructure sociale, les normes sociales et les attitudes, la flexisécurité.

Inégalités dans l'éducation

Malgré les progrès enregistrés ces dernières années, les différences et les inégalités entre les sexes persistent dans l'éducation en termes de choix de matières et de résultats, ainsi que dans certains aspects culturels de l'éducation et de la formation. C'est l'un des principaux messages qui ressortent d'un nouveau rapport d'experts indépendants sur la dimension hommes-femmes et l'éducation, publié par la Commission européenne. Les auteurs soulignent également que les différences entre les sexes sont étroitement liées à d'autres facteurs tels que la classe sociale, l'appartenance à un groupe ethnique ou à une minorité et invitent les responsables politiques à en tenir compte.
À titre d'exemple, le rapport indique que le genre demeure un facteur déterminant dans certains domaines des études universitaires où les hommes dominent dans les sciences, la construction et l'ingénierie et les femmes dans les arts, les sciences humaines et les disciplines liées à l'assistance et aux soins.

Thématiques: 

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci