Bannière publication RSE & Diversité

Genre et crise économique : un impact inégalitaire

Notes d'analyse
Avril 2016
Version PDF

L’Europe connait depuis 2008 une récession économique sans précédent. Touchant la grande majorité de la population, ses conséquences sont d’autant plus néfastes pour les catégories déjà victimes d’inégalités comme les femmes. PLS aborde dans cette note d’analyse la question de l’impact genré de la crise économique.

Bien que les domaines d’emploi dominés par les hommes aient été les premiers touchés par la conjoncture économique, les secteurs à dominance féminine l’ont été par les politiques d’austérité engagées par les gouvernements afin de répondre à la crise. 

Les coupes budgétaires dans les services publics ont impacté l’emploi des femmes mais aussi leur vie quotidienne en réduisant les prestations sociales concernant le foyer et les soins des enfants dont elles sont encore les référentes. Ces conséquences ont été invisibilisées par les médias et ignorées par les politiques publiques européennes et nationales, malgré l’obligation de gender mainstreaming.

Au niveau européen, les stratégies et programmes d’actions élaborés sur les thématiques de l’emploi ou de l’égalité femmes-hommes n’ont pas pris en compte ce problème, malgré les alertes du Parlement et du Conseil économique et social.

Alors que le marché de l’emploi et la société sont déjà facteurs de discriminations, un évènement majeur comme la crise de 2008 a participé une fois de plus à creuser les inégalités entre femmes et hommes. Les politiques nationales et européennes n’ont, elles, pas su prendre en compte ces injustices, participant à leur invisibilisation.

                                                                                                                                                            

Contact: 

Françoise Kemajou

Fichier attaché: 

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci